La nuit

 

Cela commence le matin
Par l'humeur d'un congé pris
Suite à une rencontre
Par les biais de la nuit
Ou la noirceur d'un cauchemar
Tout compte dans l'humeur d'un sommeil
Jusqu'au matin du réveil
Cela nous prend la tête
Dans laquelle
Les hôtes ont pris place
Et ne souhaitent pas nous quitter
Rêver d'un bord de mer
D'un endroit neutre sans manière
Ne prendrait place aucun mystère
Etre ragaillardi par la nuit
Fuir librement ce qui déborde et nous ensevelit 
Pour que chacune de nos vies
Reprenne sa place.

(18 octobre 2017)